(Tentative de) dialogue avec un sceptique

Cet épisode date de février 2003. Il est le facteur ayant déclenché ma décision de créer ce site, même si l'envie me titillait depuis longtemps.
Un constat tout d'abord. On trouve sur le web Français pléthore de sites "pro-ovnis", qui présentent des pages et des pages d'arguments (plus ou moins sérieux). Mais on trouve très peu de sites farouchement sceptiques ou "anti ovnis", qui étayent leur position par des arguments, des faits ou un raisonnement. Aussi ai-je été heureux de trouver sur le site de l'AFIS (Association Française pour l'Information Scientifique), une accroche en page d'accueil intitulée : "Libre Opinion. Les ovnis, un phénomène socio-psychologique ? 10 raisons de le penser."
Après avoir lu cet article de 5 pages, d'un certain Jean-Michel Abrassart, je fus très déçu de la faiblesse des arguments. Je décide donc d'écrire au webmestre du site pour ouvrir un débat et lui formuler mes critiques, argumentées, envers cet article. Voici l'historique des évènements :

1. L'article initial (attention : 300 KO au format pdf)
2. Mes commentaires sur cet article
3. La réponse de la webmestre de l'AFIS
4. Ma réponse à la webmestre (12 février)
5. La réponse de l'auteur de l'article (Jean-Michel Abrassart) : retirée le 8/5/2005 sur demande de JM Abrassart
6. Ma contre réponse, du 15 mars 2003 (51 pages !) : retirée le 8/5/2005 sur demande de JM Abrassart

Depuis ... plus rien. Silence radio. Les sceptiques fuient le débat ...
NB : la phrase ci-dessus, écrite en 2003 m'a parue ensuite un tantinet excessive. Je me suis aperçu que certains "sceptiques" acceptaient bien le débat, même s'il est parfois agressif. En revanche cette phrase s'avère finalement assez juste et prémonitoire concernant l'article commenté ici, comme vous pourrez en juger sur les réactions ci-dessous (classées par ordre anti-chronologique).
7. Lecture critique (partielle) du mémoire de DEA de JM Abrassart  NOUVEAU


Ajout du 30 mai 2005NOUVEAU

J'ai tenu ma promesse. Le lecteur trouvera au chapitre 7 ci-dessus ma lecture critique d'une partie du mémoire de DEA que Jean-Michel Abrassart m'a recommandé de commenter, en lieu et place de son article initial sur le site de l'AFIS.

Ajout du 8 mai 2005 

Censure ou respect de la correspondance privée ...?

Deux ans après leur publication, j'ai reçu hier un e-mail de JM Abrassart me demandant de ... retirer les documents 5 et 6 ci-dessus !
Officiellement j'ai oublié de lui demander son autorisation au préalable, sa réponse (document N° 5) étant à l'époque du domaine "privé". Officieusement son article initial ne lui paraissait pas l'un de ses meilleurs, et il préfère peaufiner ses arguments et ses propos, chose évidemment moins attendue d'un échange d'e-mail privé.

Je trouvais pourtant son article révélateur et symptomatique des arguments, souvent biaisés, employés par le camp sceptique.
Je vais néanmoins accéder à sa requête, avec regret donc, d'autant plus que c'est cet épisode "privé" qui a été le facteur déclenchant majeur de la création de mon site en 2003 (j'en ai eu "ras le bol").

JM Abrassart me renvoie vers des documents plus aboutis, tels par exemple que sa thèse de DEA en psychologie en 2004 :  "Facteurs dispositionnels et situationnels influençant la croyance au paranormal". Mmmmmm, d'accord. Je vais lire ce long et très sérieux document universitaire et j'essaierai d'en commenter la partie purement ufologique. Cette thèse étant publique, j'ose espérer que M. Abrassart ne mettra aucun obstacle à me voir publier ici mon commentaire.

A suivre...

Ajout du 5 septembre 2003

Les échanges ci-dessus, plutôt "vifs", ont fait réagir deux personnes membres ou proches du CNEGU, qui trouvaient que certaines de mes critiques envers cette organisation ufologique étaient exagérées et infondées. De même pour mes critiques envers JM Abrassart et Erick Maillot (du cercle Zététique).
Les deux passages incriminés sont les suivants :
"cette association est une mascarade. Sous couvert de vocation ufologique il s'agit en fait d'une entreprise classique de debunking par des ultra sceptiques. Dans ce cas pourquoi continuer à les appeler "ufologues" ? "

"Vous reconnaissez donc que, sous couvert d’association UFOLOGIQUE, le CNEGU est en fait une officine d’ultra-rationalistes sceptiques, attachés uniquement à débunker le phénomène OVNI. Belle mentalité ! Vous pourriez au moins avoir le courage de vos opinions, et annoncer clairement la couleur sur votre site (comme AFIS ou CZ)"

Comme promis à ces interlocuteurs, je reconnais rétrospectivement le ton un peu trop entier envers le CNEGU, explicable mais non excusable par la "joute" avec ce Monsieur, qui objectivement a été le premier et le plus agressif.
Mais le fait est, je retire "ultras", "mascarade" et "debunking".
Il n'y a pas mascarade car je ne soupconne pas les membres du CNEGU de chercher à déguiser leurs intentions réelles. Il n'y a pas debunking, car cela sous-entendrait là encore une certaine malhonnêteté et une grande mauvaise foi, pour chercher à tordre ou à filtrer les faits afin de prouver que les ovnis n'existent pas (ou ne sont que des méprises ou des canulars).
Ne connaissant pas les membres du CNEGU rien ne me permet de douter de leur sincérité.

En revanche le CNEGU me parait avoir une vocation de "sceptiques", au sens premier du terme, c'est à dire "qui doutent". Mon correspondant reconnait d'ailleurs cela et accepte cette étiquette.

J'ai alors formulé à mon interlocuteur une critique simple, dont j'ai d'ailleurs découvert que d'autres avant moi l'avait faite (Jean Sider) : pourquoi vos travaux, et notamment ceux visibles sur le web, consistent-ils à plus de 90% en des explications de cas naturels (des méprises), et pourquoi ne consacrez vous pas plutôt vos efforts à étudier des cas a priori solides ?
La réponse si j'ai bien compris est d'ordre pédagogique. Le CNEGU pense que puisque les cas "non solides" représentent 90% des cas, il importe d'éduquer le public, et les ufologues amateurs,afin qu'ils voeint combien parfois des explications "naturelles" que l'on croirait improbables ou impossibles, s'avèrent en réalité parfaitement capables d'expliquer une observation d'ovni, même très étrange.

Jusque là je suis d'accord. J'ai d'ailleurs toujours préconisé (sans trop y croire) des équipes d'enquêtes mixtes Pros/sceptiques, car ces derniers ont un talent et une motivation énorme pour trouver les causes parfois très naturelles de certaines observations. Débarrassés de ces 90% d'OVIs (Objets Volants Identifiés),les ufologues y verront plus clairs et seront plus crédibles sur les 10% réellement inexpliqués.

Mais, après réflexion, le CNEGU va plus loin me semble-t-il, et là je ne suis plus d'accord.
Toutefois, afin d'éviter de relancer une polémique sur un possible malentendu, je m'arrête là pour l'instant. Je continue donc mon dialogue en privé avec ces membres du CNEGU, afin de mieux les connaitre. Je publierai ici dès que possible la "suite du feuilleton". A suivre ...
Article créé le 24/04/2003 ; révisé le 30/05/2005