Réponses aux sceptiques :

3) Il n’y a pas de preuves solides en faveur de l’existence de visiteurs ET

S'ils sont là, pourquoi ne se montrent-ils pas ?

Ex : atterrissage public (maison blanche, siège de l'ONU, ...) et 1er contact officiel à l’initiative des ET
Mars Attacks

Certains sceptiques cyniques ou psychologues partisans de la thèse « socio psy » posent le problème de manière plus ironique en disant : « Ils sont bien timides ces aliens ».
Réfutation générale
Ridicule. S’ils existent (hypothèse), alors par définition les OVNIS et les ET ne sont pas un phénomène naturel que l’on puisse plier à notre volonté.
Ce sont des êtres intelligents, qui font ce qu’ils veulent !
De plus, et toujours s’ils existent, on peut raisonnablement estimer qu’ils ont une grande avance sur nous (en termes de civilisation, de science, de culture).
Dans ce cas, ce refus apparent d’un contact officiel et grand public peut facilement s’expliquer : En gros : soit ils ne veulent pas perturber notre civilisation, soit ils sont au-dessus de tout ça (bref, nous ne sommes que des « fourmis » ou des "singes" pour eux), soit ils ne veulent pas tout simplement, pour des raisons qui leur sont propres !

Mais la première explication paraît intéressante, voire probable, et mérite d'être investiguée davantage :
Un risque : Le choc culturel
L'histoire de notre monde nous l'a souvent prouvé, les races primitives, en général, n'ont pas survécu à la rencontre avec des civilisations plus avancées. Les anthropologistes appellent cela le "choc culturel".
Souvenons-nous de l’extermination des civilisations américaines autochtones (pourtant très avancées) par les Espagnols et les Portugais au 16ème siècle, l’extermination de la culture « peau-rouge » nord-américaine aux 18ème et 19ème siècle, le pillage des civilisations africaines autochtones dès le 16ème siècle et la déportation de leurs habitants en tant qu’esclaves, la disparition quasi complète des dernières tribus « sauvages » (indiens d’Amazonie, bushmen d’Afrique du sud, aborigènes d’Australie) rattrapées par la civilisation blanche occidentale (coca-cola, alcool, tabac, prostitution, maladies).

Dans l'hypothèse où l'humanité devrait rencontrer une civilisation extraterrestre, nous devrions nous y préparer.
Un tel choc ne serait d'ailleurs certainement pas que culturel, mais aussi un bouleversement social, religieux et économique majeur pour la planète.

Avec l’avènement de la pensée rationaliste et de la science triomphante au 19ème siècle, l’homme (enfin, les occidentaux, blanc et chrétiens qui dominent le monde, plus les diverses dictatures communistes restantes (Chine, Corée du Nord)) s’est débarrassé des dieux et de Dieu en général. Il n’en a plus besoin pour expliquer les choses et sa domination sur le monde et la nature n’a fait que croître depuis lors.
Or voici que les « dieux » célestes semblent revenir de nouveau parmi nous, avec les ovnis et les ET. Des êtres infiniment plus avancés que nous, venus du ciel, capables de prouesses quasi « magiques » pour notre science actuelle. De fait, l’homme

Allant encore plus loi, les partisans de la thèse du « complot » pensent que les autorités terriennes auraient négocié avec nos visiteurs un délai de préparation du public à la nouvelle, afin d'éviter un bouleversement culturel, social et économique majeur pour la planète. C'est dans cette phase que nous nous trouverions actuellement, où médias, films, actualité, magazines, débats et ouvrages divers seraient volontairement ou involontairement influencés pour démocratiser l'idée de l'existence et de l'arrivée sur Terre d'êtres extraterrestres.
La solution : Le principe de non-ingérence
Pour éviter de détruire ainsi, ou perturber trop gravement, les civilisations terriennes, nous serions protégés de toute intervention extérieure par une loi "cosmique" visant à faire respecter un principe de non-ingérence entre civilisations du cosmos.
Nous n'aurons donc connaissance de nos "frères de l'espace" que lorsque nous seront capables d'aller les voir, moment auquel nous seront accueillis dans cette bienveillante "confédération galactique". Force est toutefois admettre que, d'après le nombre d'observations recensé, cette règle de "non-ingérence" à été maintes et maintes fois transgressée !

C’est un thème classique de la SF, illustré notamment par la série Star Trek.

Variante (optimiste) de cette thèse : les ET qui nous visitent sont tous suffisamment évolués pour s’imposer tacitement cette règle de non-ingérence (et il n’y a pas de « confédération galactique »).

S'ils sont là pourquoi les Gouvernements ne le révèlent-ils pas ?

Vous imaginez les conséquences ? Non seulement on aurait les mêmes perturbations sur l’espèce humaine que si les ET l’avaient annoncé eux-même, mais en plus, les autorités officielles, les gouvernements, seraient totalement discrédités, et auraient perdu durablement la confiance de leurs citoyens. Bref, l’anarchie totale.

Si des ET étaient venus visiter la terre nous serions forcément au courant

(avec le temps, tout se sait) et/ou nous devrions les voir (paradoxe de Fermi)

Absence de preuves tangibles / solides / matérielles :

Remarquons tout d'abord que l'absence de preuves, n'est pas la preuve de l'absence.
Mais voyons maintenant les "preuves" exigées par les sceptiques pour (disent-ils) croire aux ovnis.

Tous les cas prétendus solides ont été expliqués (« débunkés »),

(Soit par des méprises avec des phénomènes naturels ou artificiels connus (ballon sonde, Vénus, …), soit par une hallucination ou autre phénomène socio-psychologique)

C'est évidemment faux, même si les sceptiques et debunkers le clament fréquemment haut et fort (ce n'est pas celui qui crie le plus fort, ou que l'on entend le plus qui a forcément raison).
C'est en fait doublement faux : Bien entendu, les plus acharnés des debunkers ont aussi des arguments à faire valoir contre ces cas là. Mais il est intéressant alors de les lire en détail et l'on s'aperçoit alors qu'ils sont bien faibles et qu'ils sont souvent obligés d'employer les mêmes procédés qu'ils reprochent aux "soucoupomaniaques", pour arriver, avec une grande mauvaise foi, à prouver leurs dires (spéculations + accumulation d'arguments ad hoc).
De plus il faut bien comprendre que ces debunkers n'ont AUCUNE légitimité particulière pourjuger in fine et trancher sur ces dossiers. Le plus célèbre d'entre eux, Philip J. Klass n'est après tout qu'un journaliste aéronautique.
En quoi est-il plus habilité à émettre un avis d'expert qu'un physicien en optique, qu'un astro-physicien, qu'un spécialiste de l'atmosphère, etc ?
Beaucoup moins je dirais. Guère plus en tous cas que les ufologues qui enquêtent eux aussi sur les ovnis.

Car le fait est : la communauté scientifique dans sa très grande majorité refuse d'enquêter et d'étudier le phénomène, laissant donc le champ libre aux "croyants" de tout poil : "pros" ovnis (ufologues) et "anti ovnis" (les sceptiques).

Démentis et rapports d’enquêtes officiels

Ex : Condon, Blue Book, Roswell Case Closed (USAF), …
Condon_humour
Il y aurait beaucoup à dire sur cet argument, fréquemment avancé par les sceptiques, pour clôre définitivement le débat. En fait la vérité est toute autre :
Commisions d'enquêtes officielles
Nom Conclusions Commentaires
Saucer/Sign (1948/49) : USAF De nombreux cas inexplicables, voire audelà même des limites de crédibilité Enquête sérieuse, plutôt en faveur des ovnis !
Grudge (1949/52) USAF Quelques cas seulement restent inexpliqués Enquête truquée (Grudge = Rancune) lancée par l'USAF pour discréditer les ovnis qui commencent à provoquer trop de remous dans le grand public.
Blue Book (1952/1969) USAF 701 cas inexplicables sur 12 000 étudiés Le plus célèbre et le plus poussé des projets officiels. Malgré la mise à l'écart injustifiée de centaines de cas qui "pourraient" être expliqués, le nombre de cas solides (témoins crédibles et nombreux, traces radars, photos) et inexplicables reste impressionnant.
Robertson Panel (1953) CIA les OVNIS n'existent pas mais sont une menace pour la sécurité du pays et doivent être discrédités L'aveu ! Contrairement à ce qu'elle ne cesse de répéter depuis 50 ans, la CIA s'intéresse de près au sujet et tente de le discréditer. Notons au passage que la CIA a été créée en 1947, elle aussi...Coïncidence ?
Rapport Condon (1965/1969) Université Colorado
  1. Les ovnis ne représentent pas un danger pour la sécurité nationale
  2. Il n'y a pas d'intérêt à poursuivre leur étude scientifique
  3. Il n'y a pas de preuves de leur origine ET
Seul rapport réellement hostile à l'HET des ovnis, il est d'emblée non crédible et même scandaleux. En effet :
  1. un mémo a été retrouvé et rendu public qui prouve que cette commission avait pour but de "faire semblant d'étudier sérieusement le sujet pour calmer le public (excédé par les vagues successives non expliqués), mais de conclure finalement à l'inanité de cette croyance"
  2. Seul le mémo de conclusion (Cf. les 3 points à gauche) rédigé par le Dr Condon est clairement "anti-ovnis". Tout le reste du rapport (plusieurs centaines de pages) est nettement plus neutre, voire favorable ! Mais très peu de gens l'ont lu évidemment. Sous la pression des autorités et des debunkers, l'histoire officielle n'a retenu que cette synthèse "orientée".
  3. D'ailleurs plusieurs membres de la commission, choqués de la présentation mensongère faite de leurs travaux, ont démissionné en cours de route et/ou se sont battus ensuite pour rétablir la vérité
Rapport Battelle (1955) Battelle Memorial Institut 22,8% de cas inexpliqués, sur 2000 étudiés Un rapport neutre et objectif ; plutôt "en faveur"
Roswell Case Closed (1994) USAF Le supposé crash d'une soucoupe à Roswell en 1947 était un train de ballons secrets Mogul. Les supposés cadavres d'ET étaient des "dummies" (mannequins anthropomorphiques) Ce volumineux rapport est plus que discutable. Voir mon dossier sur le sujet. Un seul exemple pour illustrer les nombreuses et énormes "bizarreries" de ce dossier :Sous la pression de l'opinion publique, le GAO américain (équivalent de notre cour des comptes) et un sénateur américain ouvrent une commission d'enquête, et ordonne à l'US Air Force de communiquer les archives de la base de Roswell pour 1947. Réponse de l'USAF (après moult tentatives de se défiler) : toutes les archives entre 1945 et 1949 ont été détruites, qui plus est de manière illégale et contraire aux procédures en vigueur dans l'armée (on ne sait pas qui, ni pourquoi) ! Etonnant non ? Allez vous étonnez après ça que certains crient au complot d'état, à la conspiration, au "cover up" ...

Les preuves supposées sont très faibles